Prévenir le changement pour prévenir les risques professionnels  

Temps de lecture : 5 minutes

25/3/2022

Jules Concé - Intégrateur QHSE et Chloé Rolland - Chargée de communication

Après vous avoir rappelé les fondamentaux et les enjeux liés aux risques professionnels, nous vous présentons un cas concret avec notre entreprise fictive, Lerteco.

Cette étude de cas a pour objectif de présenter la manière dont sont gérés les accidents de travail et les maladies professionnelles dans une entreprise qui n'a pas digitalisé son système de management.

Dans un premier temps, nous découvrirons comment sont menés la remontée, l'analyse et le traitement d'un accident de travail typique.

Ensuite nous verrons les avantages de digitaliser son système de management.

D'autre part, nous découvrons ensemble les solutions pour analyser et réduire les risques à la source.

Contexte

Lerteco, entreprise de sérigraphie de textile. Depuis quelques mois, l'entreprise fonctionne très bien et de nombreux nouveaux clients lui font confiance.

Cette hausse significative de l'activité a eu des conséquences sur l'ensemble des services. Ainsi, le service production a dû renforcer ses équipes et a embauché Stéphane Girard au poste d'opérateur.

Le constat de cet accident du travail

Quelques jours après sa prise de fonction en tant qu'opérateur, Stéphane se rend auprès du chef d'atelier car il a ressenti une vive douleur au niveau du dos.

Joseph Martins Responsable QHSSE, va donc devoir traiter l'accident et en analyser les causes pour mettre en place les actions nécessaires pour éviter que cet incident ne se reproduise.

Aujourd'hui, Joseph va utiliser une trame d'analyse qu'il a lui-même conçue sur un éditeur de texte. Il imprime donc son document et commence son investigation.

Il part donc de l'accident et essaye d'identifier les causes profondes. Après avoir eu les questions adéquates, il constate que Stéphane n'a pas suivi le circuit d'entrée et donc qu'il n'a pas eu la formation PRAP (Prévention des Risques liés à l'Activité Physique). Il se rend donc auprès du service RH pour en savoir plus.

Première cause : les ressources humaines

Joseph constate que le premier impact de l’accroissement de nouveaux clients est l’augmentation de la cadence de production. Il s’aperçoit alors d'un accroissement du turn-over dans l'équipe de production.

Afin de vous illustrer concrètement la situation, voici les derniers changements constatés dans cette équipe de production. Malika Padelli, opératrice, revient dans l’entreprise après une semaine d’arrêt de travail et Philippe Morvan est recruté au poste d’opérateur également pour remplacer un opérateur qui est parti.  

Tout comme Philippe, Stéphane est donc recruté pour absorber la hausse des commandes, réduire la charge de travail quotidienne du personnel et ainsi retrouver un rythme soutenable sur le long terme.  

De son côté, Martine Bazin, la responsable RH et comptabilité est elle aussi impactée par ces changements organisationnels. Elle commence à être débordée par la charge induite par les nombreux recrutements et les arrêts de travail.

Submergée, elle oublie d'enclencher le circuit d'arrivée, pour les nouveaux arrivants, qui inclut notamment la fameuse formation PRAP. Voilà donc l'une des causes profondes qui ont entrainé l'accident de Stéphane.

Deuxième cause : l’organisation et la gestion du matériel

Poursuivant son investigation, le responsable QHSSE constate que le nouvel opérateur n'aurait pas dû porter ce carton sur une aussi longue distance car un transpalette est normalement à disposition pour ce genre de manipulation. Or, il constate que celui-ci n'est plus en état de marche.

Il se rend donc auprès de la personne en charge de l'entretien du matériel.

De toute évidence, il y a une forte demande entrante à laquelle Lerteco fait face, ce qui nécessite l'achat d'équipements et de consommables supplémentaires.

Le responsable QHSSE observe que Karim Guinel, responsable des achats est débordé par la situation, il fait de nombreux oublis et égare des documents importants.  

Pour vous donner un exemple de problème rencontré : le transpalette permettant le transport des cartons est usé, Karim n'a pas eu le temps de faire intervenir un technicien pour l'entretien.

Ici Joseph identifie donc une deuxième cause à l’origine de l’accident de Stéphane.

Par ailleurs, sur les deux entretiens qu’il a menés jusqu’ici, avec la responsable RH et le responsable Achats, il a relevé une nouvelle problématique qui s’avère stratégique pour l’entreprise. En effet, Martine et Karim croulent sous le travail ce qui implique des risques psychosociaux significatifs. À terme, cela peut accroître le turn-over.

Le lien de cause à effet

Tout d’abord, Joseph constate que Stéphane a été recruté pour répondre à un besoin urgent, pour soulager l’équipe de production.

Cependant, il n’a pas été formé à la formation de prévention des risques liés à l’activité physique (PRAP), par manque de temps. C’est donc pour cela que Stéphane a décidé de déplacer le carton seul, sans avoir eu connaissance des gestes et postures adéquates pour ce genre de manipulation.

De plus, si l’entreprise ne faisait pas face à un phénomène de turn-over, Stéphane aurait pu demander de l’aide à un collègue formé.  

Ensuite, Joseph a cherché à comprendre pourquoi Stéphane a voulu soulever le carton sans machine. Par faute d’entretien, la machine utilisée pour soulever les cartons n’était pas en état de fonctionnement. Par ailleurs, Stéphane n’avait ni le moyen d’informer de la défaillance de la machine, ni le moyen de demander de l’aide.  

Une solution pour limiter les risques professionnels

Si Lerteco avait eu une solution digitale QHSE pour tout gérer sur un seul outil, la situation aurait peut-être pu être évitée. Voilà pourquoi :

  • Sur la partie ressources humaines, notre application propose une solution RH, pour faciliter la gestion des recrutements, des absentéismes, des formations et de la polyvalence.

Avec notre application Dyo, Lerteco garantirait le suivi de ses salariés dès leur intégration en automatisant le suivi des compétences et en centralisant les données sur notre solution. En plus, elle pourrait gérer son plan de formation et recevoir des alertes en cas d’expiration.

  • Sur la partie organisationnelle, notre solution Dyo offrirait à Lerteco une solution pour le pilotage QHSE. Celle-ci leur permettrait de fluidifier et simplifier l’ensemble de ses systèmes de management.

Grâce à notre application mobile QHSE, Lerteco pourrait déclarer ses non-conformités en direct, sur le terrain. L’entreprise aurait la possibilité de suivre son plan d’actions associé avec des relances au pilote, en cas de retard.  

  • Sur la partie matérielle, nous proposons à Lerteco un module ressources matérielles. Lerteco sera à même de suivre les vérifications périodiques à l’aide d’une seule application centralisée.  

Lerteco pourrait, grâce à Dyo, traiter facilement ses interventions pour assurer la conformité de son matériel et le responsable pourra recevoir une notification automatiquement.  

  • Enfin, sur la partie sécurité, notre module sécurité assurerait à Lerteco une analyse simplifiée de ses risques professionnels.

Alors, Joseph pourra utiliser notre application mobile pour ses visites SSE. Il aura la possibilité de pré paramétrer ses modèles et de formaliser ses rapports en temps réel. Puis, toute l’analyse des risques se fera sur une seule solution, il ne perdra plus de temps et n’aura plus besoin de tous ces fichiers.  

En vue de rendre les remontées d’informations terrains accessibles et collaboratives, Stéphane et l’ensemble des opérateurs seront en mesure, avec notre application mobile QHSE, de faire remonter leurs informations en direct, avec ou sans connexion.

Par conséquent, Lerteco sera capable de réduire significativement le turn-over dans son équipe et aura la possibilité de limiter tous les types de risques professionnels existants.  

Vous souhaitez voir comment le logiciel peut vous aider dans votre gestion du QHSE ? Réservez gratuitement et quand vous voulez votre démonstration en ligne avec Jérémy Technico-commercial : https://bit.ly/3HXRaMd  

Partager :

icone linkedin partagericone twitter partager
Nos derniers articles